Les startups superstars

Antabio, la 1ère startup à avoir réussi la sortie de ses crowdfunders

Le 1er octobre 2012, avait eu lieu une première mondiale dans toute l’histoire du financement participatif. La plateforme Wiseed et Antabio, une biotech, avaient annoncé une sortie des investisseurs particuliers de la startup, suite au rachat de leurs actions par un business angel, après seulement 18 mois de détention, bénéficiant au passage d’un taux de rentabilité de 44%!

Cette success story avait en fait commencé en 2010 lorsqu’Antabio avait déjà réussi à lever 300.000€ sur la plateforme Wiseed auprès de 207 de ses membres. Cette levée de fonds avait permis à la startup en phase d’amorçage de financer une étape-clé de validation de nouvelles molécules thérapeutiques.

Ce succès financier, associé au succès technologique, ont abouti à un effet de levier permettant une seconde levée de fonds auprès d’un business angel. Ce second round a ainsi permis le développement des candidats médicaments mais également de rémunérer le risque de perte en capital pris par les petits porteurs par une confortable plus-value.

Cette réussite a conforté les différents acteurs du crowdfunding – plateformes, entrepreneurs et investisseurs – dans l’intérêt du modèle. L’exemple d’Antabio est un cas d’école qui me rappelle celui d’Ecrins Therapeutics, également propulsée par Wiseed: une startup spécialisée dans les biotechnologies qui n’a pas de produit à vendre, ni même de prototype aux essais concluants (car coûteux), et qui a besoin de financement pour démontrer l’intérêt économique de ses molécules, très incertain à ce stade.

Ainsi, le risque pris par les fondateurs et autres actionnaires dans ce contexte est très important. C’est la raison pour laquelle les banques et fonds d’investissement sont généralement absents de la phase d’amorçage, souvent appelée « la vallée de la mort » ou « equity gap » et certainement vécue comme telle par les entrepreneurs qui trouveront plus d’opportunités de financement de leurs activités après quelques succès commerciaux.

Dans cette « vallée de la mort », on peut tout de même trouver quelques réseaux de business angels, et depuis peu, des épargnants qui investissent de petites sommes certes, mais réunis ensemble au sein d’une plateforme de crowdfunding, peuvent donner naissance à de belles réussites.

Espérons que d’autres success stories viendront jalonner l’histoire du crowdfunding.

7 réflexions sur “ Antabio, la 1ère startup à avoir réussi la sortie de ses crowdfunders ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *