farbige-Ballons-Kopie

Crowdfunding Superstars vous raconte la Fête du Crowdfunding

Comme promis, je vous livre mon compte rendu sur la Fête du Crowdfunding qui a eu lieu le 6 juin dernier dans les locaux de l’ESCP Europe à Paris. Ateliers, rencontres et échanges ont rythmé la journée, la deuxième du genre, dont l’atmosphère était imprégnée d’émulation et d’enthousiasme collectif autour de ce nouveau domaine qu’est le crowdfunding.

Tout d’abord, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec les évènements auxquels je devais assister à l’époque où je travaillais dans la gestion de patrimoine et l’asset management. La grande messe de la profession s’appelait Patrimonia et se tenait à Lyon tous les ans vers fin septembre. Les stocks des stands contenaient des quantités impressionantes de champagne et de macarons, autour desquels des financiers en costume strict s’agglutinaient.

Sans surprise, la finance participative a un tout autre style. Davantage influencés par le monde du web que par celui de la finance, les looks y sont plus décontractés ainsi que les attitudes. On y boit de la bière et on mange des crêpes. Y règne l’euphorie typique des nouvelles aventures économiques, comme les protagonistes de l’époque de l’invention de la locomotive ont pu certainement le vivre, ou plus récemment, les entrepreneurs du web de la fin des années 90/début 2000.

Le crowdfunding est tout beau, tout nouveau. Le crowdfunding, c’est aussi du sérieux avec pas moins de 22 ateliers, la grande majorité dédiée aux porteurs de projet. J’ai ainsi pu assister à 3 ateliers :

  • Financer un/son produit par le crowdfunding

Organisé par SePreter, MIPISE et MyMajorCompany, avec le témoignage de Thomas Krinbarg, co-fondateur de Lunii et ancien porteur de projet, cet atelier a mis en lumière la stratégie de financement de produit par le crowdfunding qui – outre le pricing – repose essentiellement sur la stratégie digitale, trop souvent sous-estimée. Les enjeux soulevés par cet atelier mérite un article entier, qui sera mis en ligne très prochainement.

  • Comment se préparer et bien mener sa campagne de crowdfunding en prêt et capital ?

Animé par HEXAGONe, Unilend et Sowefund, cet atelier, qui se concentrait sur les campagnes de crowdlending et equity crowdfunding, offrait une bonne complémentarité par rapport à l’atelier précédent davantage dédié aux campagnes « dons contre dons ». A la stratégie digitale, s’ajoute une stratégie financière de levée de fonds avec l’accent mis sur des thèmes d’investissement tels que la valorisation du capital et le type de sortie des investisseurs.

  • Quelle gouvernance pour quelle information ?

Enfin, si les deux précédents ateliers étaient plutôt réservés aux porteurs de projet, celui-ci devait intéresser les épargnants déjà crowdfunders ou en devenir. Organisé par Financement Participatif France, les plateformes Wiseed, Anaxago et Babyloan, cet atelier abordait l’enjeu de l’information envers les épargnants, thème cher à Crowdfunding Superstars ainsi qu’aux principaux intéressés. Ces plateformes ont mis en place une politique de reporting informant les investisseurs de la vie de l’entreprise après levée de fonds. Je ne serais pas étonnée d’apprendre que l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) s’empare du sujet afin de réguler la fréquence du reporting et son contenu, comme elle le fait avec les OPCVM et autres produits financiers faisant appel public à l’épargne.

Racontée comme cela, la Fête du Crowdfunding semble bien studieuse du côté des ateliers. Côté cour, crêperie bretonne, brasserie et bar à burgers ravitaillaient les participants qui se rencontraient et conversaient en toute convivialité.

J’y ai eu le plaisir de rencontrer Mathieu George, le blogueur de Crowdlending.fr qui anime aussi un forum sur lequel les prêteurs viennent échanger autour des projets. Certains participants sont même d’anciens banquiers qui livrent leurs avis, utilisant leurs précieuses connaissances sur l’analyse de la solvabilité financière des entreprises. Là-bas, pas de langue de bois, mais de l’info au service des épargnants : telle est la finalité du blog de Mathieu.

Toujours dans le domaine des communautés en ligne – ce dont le crowdfunding a grand besoin, j’ai été ravie d’échanger avec Brice Fogliami, le fondateur de CrowdFundeurs.fr, le 1er réseau social des investisseurs en crowdfunding, ainsi que sa DG, Isabelle Chancel. Ayant eu le privilège de le visiter et d’y créer un profil avant son lancement officiel, je peux vous dire que CrowdFundeurs.fr est un beau projet dont je ne manquerai pas de vous reparler.

Pour finir sur mes impressions sur l’ensemble de la Fête du Crowdfunding, j’ai trouvé qu’il y avait peu de monde comparé aux 1200 visiteurs annoncés. En même temps, le financement participatif, même s’il bouillone de belles persperctives, reste un domaine neuf où tout encore est à inventer. Aussi, très peu d’ateliers concernaient l’investissement par le crowdfunding avec des thèmes tels que le choix de la plateforme, les risques, le montant à investir, etc.

Rendez-vous l’année prochaine puis nous verrons quelle direction et quelle ampleur va prendre cet évènement…

7 réflexions sur “ Crowdfunding Superstars vous raconte la Fête du Crowdfunding ”

  1. Bonjour Vida,

    Merci pour la citation 😉 je suis d’accord avec toi sur le nb de visiteurs et le manque d’ateliers pour les investisseurs / prêteurs.

    A bientôt.

    1. Bonjour Mathieu,
      On va s’en charger de ces ateliers 😉
      De toute façon, les plateformes ne peuvent s’en charger vu le risque élevé de conflit d’intérêts.

  2. bravo sympa ! Oui, il y avait moins de monde que l’an dernier, mais il m’a semblé qu’il y avait plus de gens « branchés », déjà avancés dans leurs projets… Donc utile !

    La 3ème, il y aura tellement d’ateliers destinés aux investisseurs et aux plate formes que les deals se feront « en live » ! !;-))

  3. Ce sera alors la kermesse du crowdfunding! 🙂

    En tout cas, une chose est sûre: vu l’émulation autour du crowdfunding, la fête continue! Bravo à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *