Les startups superstars

La Startup Superstar: Ecrins Therapeutics

Dans la rubrique Startups Superstars, retrouvez les jeunes pousses qui ont provoqué l’émulation, mais aussi les pépites discrètes qui mériteraient que l’on s’y attarde, avec à chaque fois un éclairage particulier sur des thèmes liés aux bonnes pratiques de l’investissement. Ici, la société Ecrins Therapeutics de la plateforme Wiseed et l’importance de la transmission d’information envers les épargnants ainsi que quelques notions de finance comportementale.

Située près de Grenoble, Ecrins Therapeutics développe ET-D5, un candidat médicament contre le cancer breveté en 2010. Se basant sur des résultats remarquables chez la souris, la société souhaite maintenant financer les essais précliniques réglementaires puis des essais cliniques chez l’homme. Si l’efficacité du produit est démontrée, il pourra être vendu à un grand laboratoire qui ensuite, le produira à grande échelle.

Ecrins Therapeutics est la première société qui m’est apparue lors de mes recherches de projets de crowdfunding, Wiseed, la plateforme en charge de la campagne, faisant parti des leaders du marché. Par ailleurs, comme des milliers de Français à cet instant, j’ai eu récemment affaire au cancer et son dénouement dramatique et, comme vraisemblablement des milliers de Wiseeders, j’ai cliqué sur le widget d’Ecrins Therapeutics.

Dans l’espace réservé à cette PME, j’y ai trouvé un premier onglet contenant une présentation de la Société, un autre comportant les détails de l’opération sous forme de fichiers pdf, à savoir la présentation, le teaser, le business et les statuts (documents accessibles après validation de l’inscription à la plateforme Wiseed), un autre présentant les dernières informations concernant le projet et sa campagne, ainsi qu’une section « commentaires ».

De l’importance cruciale de l’information donnée aux épargnants

Parmi les commentaires, on retrouve les questions posées par les membres de la plateforme à Andrei Popov, le porteur du projet et PDG de la société Ecrins Thérapeutics, qui répond rapidement de la façon la plus détaillée possible, sans relâche, y compris le week-end. Les candidats au crowdfunding pour le financement de leur entreprise doivent s’y préparer, car il s’agit d’une véritable campagne.

J’avoue que j’ai fait fort avec mes innombrables questions posées dans cette section ainsi qu’à travers des mails privés, auxquelles M. Popov a patiemment répondu, comme à tous les autres Wiseeders.

Pourquoi avoir posé autant de questions?

Tout d’abord, par curiosité sur l’univers des pharmas (que je connais peu). Ensuite il s’agissait du 1er projet de crowdfunding que j’évaluais. Enfin, mon implication émotionnelle par rapport au projet était forte, et à en juger les autres messages, je n’étais pas la seule dans ce cas.

Sans vouloir dévoiler des donnés confidentielles au projet, je peux vous dire que, s’agissant de sciences, le dossier est très technique. Si je n’ai aucun problème pour analyser une société sur le plan financier (ma formation, mon métier), en revanche je suis parfaitement ignorante de son métier. Que sais-je des frais de laboratoire, avec ses frais d’animalerie et de réactifs biologiques? Comment savoir s’ils reflètent la réalité?

Andrei Popov, lui, le sait, ou du moins sait qu’il sait. Nous, nous le savons pas. Ainsi, les questions, même si nous ignorons tout des réponses, ont pour but de découvrir (ou du moins se faire une idée) si le porteur du projet est capable de le mener à bien, s’il est capable d’en parler et s’il est disposé à transmettre des informations, chose qu’il devra faire tout au long de la vie de l’entreprise.

Andrei Popov est-il l’homme de la situation?

A-t-il déjà pensé au problème posé? A-t-il déjà imaginé des solutions? Ici, interroger revient plus à étudier le comportement du dirigeant. C’est moins le contenu des réponses ou solutions, que la façon de les formuler qui importe.

La composition de l’actionnariat est également intéressante à étudier. Qui d’autres est aux commandes? Quel CV? Quelle expertise pourra être apportée? Et surtout, quel apport chacun a effectué?

Il est évident que si l’entrepreneur a déjà apporté une forte somme d’argent au capital de son entreprise et détient sa majorité, on peut facilement parier qu’il soit tout à fait disposé à mouiller sa chemise pour la réussite de son projet.

La dimension « finance comportementale » de ce projet

Revenons dans l’espace commentaires (mais aussi sur la page facebook de Wiseed), où l’on peut facilement voir que les potentiels investisseurs au projet sont tout simplement des épargnants qui s’interrogent et que les questions témoignent d’une méconnaissance totale du métier de la startup et/ou du capital-investissement. Raison pour laquelle il est important de déployer d’immenses efforts de pédagogie.

Par exemple, quelques voix se sont élevées pour se plaindre du montant minimum d’investissement de 100€ jugé trop élevé (sur certaines plateformes, c’est 1000€…). Cela prouve deux choses:

Un patrimoine modeste puisque son détenteur considère que 100€ est une somme importante,

– Ou alors ces épargnants ne sont pas dans une démarche d’investissement.

Or Wiseed est bien une plateforme d’investissement en ligne, qui donne accès à des startups notamment en early stage, soit un moment extrêmement risqué pour investir. J’ai trouvé le gap entre les finalités de Wiseed et les connaissances de ses visiteurs très important, du moins sur ce projet. Heureusement, Wiseed et Andrei Popov sont loin d’être avares lorsqu’il s’agit de leur prodiguer des informations, ce dont ils sont obligés vue la régulation AMF (Autorité des Marchés Financiers, voir le cadre juridique du crowdfunding).

Mais alors, que faisaient-ils là?

Pour un certain nombre d’entre eux, j’imagine que c’est la charge émotionnelle entourant ce type de projet qui les a amenés sur la page d’Ecrins Therapeutics.

Beaucoup ont perdu un être cher suite au cancer ou en sont atteints, comme on peut le lire à foison dans les commentaires. Ainsi, pour ces personnes, la motivation première de leur investissement repose sur l’émotion, au lieu de suivre un modèle rationnel d’analyse de business plan et d’utiliser les bonnes pratiques du métier. C’est ce que l’on appelle, en finance comportementale, un biais émotionnel.

Certains avaient déjà investi dans des sociétés du même type qu’Ecrins Therapeutics et envisageaient d’y investir encore. Je ne peux préjuger de la composition de leur portefeuille mais la question qui me vient à l’esprit est: quid de la diversification, notamment géographique et sectorielle?

Attention, je ne dis pas qu’il est mauvais d’agir selon son coeur. Et puis, l’idée du crowdfunding est aussi de donner du sens à son épargne. Mais il faut au moins avoir conscience de la nature de la décision d’investissement: repose-t-elle sur un modèle rationnel ou comportemental? Et donc agir en toute connaissance de cause, par exemple en ne mettant pas tous ses oeufs dans le même panier.

Aujourd’hui, le domaine de la finance comportementale n’en est qu’à ses balbutiements dans son application concrète, mais peut-être qu’un jour, elle inspirera les plateformes de crowdfunding, sous l’impulsion de l’AMF, qui utiliseront des alertes sophistiquées afin de sensibiliser les particuliers dés l’apparition d’un risque de biais comportemental…

3 réflexions sur “ La Startup Superstar: Ecrins Therapeutics ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *