Sauver Têtu

Le sauvetage du magazine Têtu sur Kickstarter

75.000€ : c’est le montant de la collecte espéré par Brice Fogliami, un lecteur assidu de Têtu qui se bat depuis plusieurs mois pour ne pas voir le magazine disparaitre. Comme pour beaucoup, Têtu a été « le phare dans la nuit de mon acceptation et de la révélation de mon orientation ». Si la finalité sociale du magazine est indéniable, sa finalité économique doit se reconstruire après son placement en liquidation judiciaire. Au programme : une campagne de crowdfunding associée à un plan de redressement pour faire de Têtu une entreprise profitable sur tous les plans.

Dans un précédent article sur le sauvetage des entreprises en difficulté par le crowdfunding ou lors d’un simple rachat, je m’interrogeais sur l’utilité de la démarche, en particulier lorsque les fonds collectés ont pour unique vocation à remplir des caisses vidées par une baisse du chiffre d’affaires, de copieuses dettes sociales ou bancaires ou pire, par des fautes de gestion.

Si l’idée de sauver une entreprise et des emplois est louable, ne pas remettre en question son business model ne rend service à personne. Dans ces cas-là, on ne sauve rien du tout, ni l’entreprise, ni les emplois. On recule pour mieux sauter ensuite.

En revanche, si un plan de redressement pertinent est prévu, la question de sauver une entreprise mérite d’être posée. Car souvent, les difficultés naissent lorsque le produit ne rencontre plus son marché. Ce dernier étant toujours en mouvement, le produit doit s’adapter et non le contraire.

Dans cet esprit, Brice Fogliami s’est allié les meilleurs conseillers en la matière tels que Grégory Lassus Debat, qui est à l’origine de la création, puis du succès, du magazine Causette. Ainsi, Têtu devrait donc redéfinir sa ligne éditoriale, une ligne qui devrait faire sens en prenant en compte les besoins de l’ensemble de son lectorat potentiel. Une ligne éditoriale plus accessible, moins élitiste.

Pour contribuer au rachat de la marque Têtu, rendez-vous sur la page du projet sur Kickstarter où vous trouverez plusieurs tranches de contribution vous permettant d’obtenir des contreparties telles que des abonnements numériques et/ou papier, la possibilité de vous faire interviewer en tant que contributeur ou de promouvoir votre entreprise sur un encart d’une demi-page.

La collecte des 75.000€ devra permettre un soutien complet du Crédit Coopératif dans le rachat de la marque Têtu et dans son plan de redressement. Attention : la date de dépôt des offres auprès du liquidateur est fixée au 18/09. Il ne vous reste donc plus que 4 jours pour sauver Têtu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *