Formes de crowdfunding 2

Les quatre formes de financement participatif ou « crowdfunding »

Du simple don au financement d’entreprises en capital ou en prêt, en passant par l’opération immobilière, le crowdfunding se décline aujourd’hui sous bien des formes! Dans cet article, nous passons en revue chacune d’entre elles en y apportant une définition et en précisant les enjeux pour l’économie, l’entrepreneur et pour l’épargnant contributeur.

Crowdfunding Don contre Dons – Donnez à de talentueux créatifs et entrepreneurs et soyez récompensés de leur savoir-faire

Le don est la plus ancienne forme de crowdfunding. Très utilisé dans le financement de projets humanitaires et artistiques (cinéma, musique, jeux vidéos, etc), on peut distinguer deux catégories : le don simple et le don avec contreparties non financières.

Le don simple est l’action de donner une somme d’argent pour soutenir un projet qui nous tient à coeur. Le don avec contreparties non financières ou crowdfunding dons contre dons apporte encore une autre dimension, celle de recevoir les fruits de notre soutien, en somme, une récompense. Celle-ci peut prendre la forme d’invitations à une avant-première, au lancement du produit financé, sa livraison sitôt la production achevée ou encore un simple remerciement par la mention du contributeur au générique d’un film.

Cette forme de crowdfunding a vu des financements records à hauteur de plusieurs millions de dollars pour des projets d’envergure tels que la production du film adapté de la série Veronica Mars (5,7 millions de dollars levés sur Kickstarter), ou plus récemment l’étonnante campagne de crowdfunding pour le sauvetage de la Grèce (près de 2 millions d’euros).

Equity Crowdfunding – Investissez au capital de startups à fort potentiel et participez à l’aventure de l’entrepreneuriat

L’equity crowdfunding est le financement participatif des épargnants au capital de PME en « phase d’amorçage », c’est-à-dire dans les années suivant leur création. Appelées aussi startups, ces jeunes sociétés peuvent rencontrer des difficultés pour se financer auprès des acteurs de la finance traditionnelle, à tel point que cette délicate période de démarrage est parfois nommée la « vallée de la mort ».

C’est pour répondre à ces forts besoins de financement qu’est né l’equity crowdfunding. En collectant des petites sommes d’argent auprès d’un grand nombre de personnes, des entrepreneurs ont la possibilité de donner vie à leurs idées et de développer leurs projets, en bénéficiant donc de plus de chances de succès qu’en se reposant totalement sur de faibles liquidités.

Pour les investisseurs particuliers, c’est l’occasion de dynamiser son épargne en devenant actionnaires et bénéficier d’éventuels dividendes et plus values (sous réserve d’en assumer les risques). C’est aussi l’occasion d’y donner un sens. En effet, financer des entreprises revient à financer directement l’économie réelle en participant notamment à la création de nouveaux emplois et à l’amélioration de la compétitivité nationale.

Crowdlending – Prêtez aux TPE et PME qui se développent et soyez acteurs du financement de l’économie réelle !

Le prêt aux entreprises ou crowdlending est une forme de financement participatif de plus en plus populaire auprès des épargants ainsi que des dirigeants de TPE et PME. En effet, dans un contexte de durcissement de l’octroi des crédits, ces derniers rencontrent souvent des difficultés de financement auprès de leurs banques et peinent à développer leurs activités.

Un boulanger qui souhaite acquérir un nouveau four, un restaurateur qui doit entreprendre des travaux de rénovation ou tout simplement une entreprise qui veut financer le développement d’un nouveau produit et acquérir de nouveaux marchés, sont autant de projets qui participent à la vie de nos communautés, en répondant aux besoins des consommateurs et en créant des emplois.

L’investisseur particulier peut participer à la vie locale en finançant directement son économie. En prêtant une petite partie de son épargne sur des périodes allant généralement d’un à trois ans, il peut percevoir des intérêts situés entre 6 et 10%, ces taux variant en fonction du risque de défaut propre à chaque entreprise. Le crowdlending représente ainsi un complément intéressant aux traditionnels produits d’épargne bancaire.

Crowdfunding Immobilier – Participez à une opération de promotion immobilière aux côtés d’un entrepreneur

Le crowdfunding immobilier doit avant tout sa popularité grandissante à l’amour des Français pour la pierre, l’immobilier leur renvoyant l’image d’une valeur sûre. Or, sa chèreté exclue un bon nombre d’investisseurs potentiels, d’où le succès du financement participatif dans des projets immobiliers qui permet de participer à des opérations à partir de 1000€.

De leur côté, les promoteurs ont l’occasion de diversifier et d’accroitre les sources de financement, ce qui permet au final de faciliter l’émergence de biens immobiliers et d’enrichir l’offre nationale toujours marquée par une pénurie de logements.

Il existe plusieurs formes de crowdfunding immobilier. La plus répandue est donc celle de la promotion-construction ou rénovation en soutien à un promoteur immobilier par l’investissement au capital d’une structure ad-hoc ou par le prêt obligataire à celle-ci. Les taux de rendement se situent en règle générale autour de 10%.

Autre type d’opération de crowdfunding immobilier : l’investissement dans un bien immobilier locatif à plusieurs au travers d’une SCI (Société Civile Immobilière). Attention, cette dernière opération comporte des risques à ne pas négliger.

Photo: Shutterstock

2 réflexions sur “ Les quatre formes de financement participatif ou « crowdfunding » ”

  1. Bonjour,

    Merci pour toutes ces explications. J’ai fais un peu le tour des plateformes notamment dans le crowdfunding immobilier locatif. Ayant déjà créé des SCI je connais bien les tenants et aboutissants de ce type de structure notamment en terme de responsabilités. Mais j’ai du mal à comprendre comment et dans quelles circonstances un montage aussi simple et ayant déjà fait ses preuves peut il s’effondrer ? Surtout quand le locataire s’avère être la poste (vu sur https://www.dividom.com) donc normalement un locataire exemplaire. De plus, j’ai vu que ces plateformes souscrivent des packs d’assurances pour limiter les risques.

    Donc à partir du moment ou le prix du bien soit en adéquation avec le marché immobilier local et que le prix du loyer n’a pas été surévalué, que sa situation ne soit pas à son désavantage et qu’un pack d’assurance a bien été souscrit… quels risques peut il y avoir ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

  2. Je vous remercie de votre partage sur les quatre formes de « crowdfunding », ou financement participatif. J’aime beaucoup l’idée qu’on peut financer beaucoup d’argent à un projet sans être trop couteux pour un seul donateur. Pourtant, la question que je voudrais poser c’est, quels sont les avantages une forme de crowdfunding d’une autre, et laquelle (s’il en est) est la meilleure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *